En partenariat avec     
           

Voir tous les décryptages

La diversification, règle d’or de la gestion patrimoniale

Publié le 18/06/2018
upload/docs/image/jpeg/2018-06/shutterstock_128856874_2018-06-20_12-10-12_68.jpg

C’est un adage vieux comme le monde : il ne faut pas mettre tous ses œufs dans le même panier. La règle d’or de la gestion patrimoniale, c’est la diversification. Même si les épargnants français sont convaincus de la pertinence de cette règle, il suffit de regarder leur patrimoine d’un peu plus près pour comprendre qu’ils n’en font rien.

Leur attachement viscéral à la pierre les pousse à se constituer, pour ceux qui le peuvent, des patrimoines totalement hypertrophiés en immobilier, avec très peu de liquidités. Et lorsqu’ils en possèdent, ils refusent de leur faire subir le moindre risque, et les placent dans des comptes sur livrets, ou, pire, les laissent dormir sur leur compte courant. Lorsque la résidence principale est l’actif essentiel du patrimoine, il est vrai qu’ils peuvent difficilement faire autrement.

Mais pour ceux qui ont un montant de patrimoine significatif, avec plusieurs biens, la règle d’or est de diversifier au maximum. Lorsqu’une classe d’actifs s’effondre, les autres résistent souvent mieux, et le patrimoine est ainsi partiellement préservé.

D’une manière générale, il faut limiter la part d’immobilier : il peut subir de violentes baisses de prix, il impose des coûts d’entretien et subit une lourde fiscalité. Pour la plupart des spécialistes, un patrimoine équilibré ne comprend pas plus de deux tiers d’immobilier.

Trois mois de salaire en réserve
Cela laisse une belle place aux avoirs financiers, qui doivent eux aussi être investis de façon harmonieuse. Une partie doit être mobilisable à tout moment, sans subir aucun risque : elle sera déposée dans des comptes sur livrets. Les spécialistes recommandent d’y stocker entre trois et six mois de salaire.

Le reste des liquidités peut être investi ailleurs. Les Français plébiscitent l’assurance-vie, mais là encore, il est recommandé de ne pas tout miser sur le fonds en euros, réputé sans risque. En effet, le fonds en euros n’est investi que dans une seule classe d’actifs, les obligations. Or, un portefeuille bien diversifié comprend aussi une part significative d’actions. Il faut donc sélectionner attentivement les unités de comptes dans lesquelles l’épargne financière est placée, et panacher les classes d’actifs (actions, obligations), mais aussi les zones géographiques et les secteurs d’activités.

Quant au dosage entre les actifs risqués et les autres, il est fonction de la situation de chaque investisseur. Et sur ce point, les conseillers en gestion de patrimoine sont là pour aiguiller leurs clients.

Enfin, une parfaite diversification patrimoniale se complète avec quelques actifs tangibles, comme les objets d’art et une petite dose d’or physique.