En partenariat avec     
   

Voir tous les décryptages

Les placements réservés à la gestion de fortune

Publié le 03/09/2018
upload/docs/image/jpeg/2018-04/shutterstock_280892948.jpg

La gestion privée s’adresse à une clientèle disposant au minimum de 300 000 euros d’épargne financière (hors immobilier). Elle est proposée par les filiales « banque privée » des grands réseaux bancaires ou par des établissements spécialisés. Elle permet d’accéder une offre de placements et des services spécifiques.

Accueil dans un immeuble cossu, écoute attentive, conseiller dédié, solutions d’épargne adaptées à votre profil… bienvenue dans le monde de la gestion privée, voire de la gestion de fortune pour les patrimoines supérieurs à un million d’euros. Depuis une dizaine d’années, la plupart des grands réseaux bancaires et certains assureurs ont mis en place une offre spécifique pour leur clientèle aisée. Elle vient concurrencer les services proposés par des établissements spécialisés. L’idée est de mieux répondre aux demandes de cette clientèle exigeante en matière de conseils, que ce soit sur le plan juridique, fiscal ou de l’organisation patrimoniale.

Du coup, les placements accessibles en gestion privée ont peu de points communs avec ceux destinés à la clientèle grand public des établissements financiers.

Les contrats d’assurance-vie proposés en gestion privée sont ainsi généralement plus performants mais surtout plus complets. Ils donnent accès à une large gamme de fonds proposés par des sociétés extérieures à la banque, notamment des supports immobiliers comme les SCPI, Société civile de placement immobilier, ou les OPCI (Organisme de placement collectif immobilier). Et les frais de ces assurances vie haut de gamme ne sont pas plus élevés que ceux des contrats proposés au grand public. Par ailleurs, ces structures proposent une large gamme de contrat dit « luxembourgeois » qui offre une garantie totale sur les montants investis.

La gestion privée permet aussi aux clients aisés de trouver les solutions les plus adaptées pour diminuer leurs impôts, comme les meilleurs produits pour investir dans des PME non cotées en Bourse, les Fonds communs de placement dans l’innovation (FCPI) et les Fonds d’investissement de proximité (FIP). C’est également dans la gestion privée que l’on trouve les meilleurs experts des dispositifs de défiscalisation complexes comme le « Girardin » qui permet une importante réduction d’impôt sur le revenu grâce au financement d’équipements industriels ou de logements sociaux outre-mer.

De même, les spécialistes de la gestion privée proposent des placements immobiliers et des solutions pour profiter des dispositifs de défiscalisation tels que le « Pinel » (investissement locatif dans le neuf), le « Malraux » (immobilier ancien de qualité à réhabiliter), l’achat en « déficit foncier » (ancien avec travaux), voire en « démembrement de propriété » pour éviter l’IFI (Impôt sur la fortune immobilière).

Mais la gamme de produit comprend aussi des produits pour investir dans l’art, dans les forêts ou dans le vin, au travers de groupement foncier, ou encore le cinéma. Les banques réservent à cette clientèle, les parts de leur Société de financement de l’industrie, du cinéma et de l’audiovisuel (Sofica), un des produits de défiscalisation les plus sûrs, même si ce n’est pas le plus rentable.