Soutenez les actions
qui vous tiennent à cœur avec

Retour aux articles

Donations

4 questions sur la modification d’un testament

Article publié le 07/02/2020

Jusqu’à votre décès, vous pouvez librement et à tout moment modifier ou annuler votre testament. Si vous souhaitez aménager l’acte que vous avez rédigé à la marge, une simple modification suffit. En revanche, l’annulation est préférable en cas de changements importants de vos dernières volontés.

Peut-on modifier son testament ?

En tant que testateur (celui qui rédige le testament), vous avez la liberté de modifier ou d’annuler votre testament car il ne prend effet qu’à votre décès. Contrairement à une donation dont les effets sont immédiats et en principe irrévocables. Vous êtes libre de modifier votre testament à tout moment, vous pouvez également l’annuler. Vous pouvez revenir sur votre testament de manière périodique, afin d’adapter vos dernières volontés à l’évolution de votre famille et de votre patrimoine.

Comment modifier son testament ?

Si vous souhaitez annuler votre testament, vous pouvez le détruire si vous l’avez conservé vous-même, ou vous adresser au notaire auprès duquel vous l’avez fait enregistrer au Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés (FCDDV). La révocation peut également être tacite. Par exemple, si vous voulez annuler un legs portant sur un bien particulier, il vous suffit de le vendre ou de le donner. Comme il ne figurera plus dans votre patrimoine à votre décès, la personne désignée légataire ne recevra rien à l’ouverture de votre succession. 

Si vous souhaitez uniquement modifier votre testament en y ajoutant de nouvelles dispositions, vous pouvez établir un avenant par écrit, avec les conseils d’un notaire pour éviter tout risque d’interprétation de vos dernières volontés à votre décès. Cet acte supplémentaire, appelé codicille, vous permet de modifier votre testament sans le réécrire. Il doit être daté et signé pour être valable, et se référer précisément à votre testament d’origine. Si les modifications envisagées sont importantes, il sera préférable de refaire entièrement votre testament pour vous garantir du bon respect de vos nouvelles volontés.

Un nouveau testament annule-t-il le précédent ?

Oui, un nouveau testament annule le ou les précédents si vous indiquez, en préambule, que toutes vos dispositions testamentaires antérieures sont révoquées. Peu importe que le testament d’origine soit olographe (c’est-à-dire rédigé de votre main) et le second soit authentique (c’est-à-dire rédigé par un notaire), ou inversement. Il est toutefois préférable de demander les conseils d’un notaire pour éviter tout problème d’interprétation à votre décès et de le faire enregistrer.

Un testament raturé est-il valable ?

Un testament olographe reste valable s’il est modifié et contient des mentions barrées, à condition que les parties raturées soient datées et signées de votre main. Comme votre testament d’origine, vous avez intérêt à déposer sa version modifiée auprès d’un notaire. Ce professionnel du droit peut ainsi contrôler sa validité. Vous évitez ainsi le risque de perte ou de destruction. Le notaire le conserve à son étude et signale son existence au Fichier Central des Dispositions de Dernières Volontés (FCDDV). A votre décès, le notaire chargé de votre succession interrogera ce fichier et retrouvera ainsi la trace de votre testament et l’identité du confère qui en a la garde. Evidemment, si les ratures sont nombreuses, il est préférable de refaire votre testament intégralement, pour éviter tout risque de remise en cause de sa validité à votre décès. 

À SAVOIR

Léguer tout ou partie de vos biens à une association comme Médecins sans frontières est une décision importante. Pour vous accompagner dans cette démarche et dans votre réflexion, une équipe dédiée se tient à votre disposition. Elle est notamment composée d’une Responsables legs, de formation notariale. Pour plus d’informations, contactez le Service Relations Testateurs au 01 40 21 29 09 ou par email : relations.testateurs@paris.msf.org

Lire aussi


5 questions sur les droits de succession
Les droits de succession dépendent du lien de parenté entre le défunt et l’héritier. Plus ce lien est éloigné plus les droits de successions sont élev ... Article publié le 03/02/2020

Alliez philanthropie et avantage fiscal grâce au don sur succession
Lorsque vous héritez d’un patrimoine, vous n’êtes pas obligé de le conserver en totalité. Vous pouvez choisir d’en faire don en partie ou en totalité ... Article publié le 03/01/2020

Comment renoncer à un héritage
Avec l’allongement de la durée de vie, de plus en plus d’enfants héritent tardivement de leurs parents, à un moment où ils ont déjà un patrimoine cons ... Article publié le 07/02/2020

5 questions sur le testament
Un testament est l’acte par lequel vous décidez du sort de tout ou partie des biens que vous laisserez à votre décès en les léguant à un ou plusieurs ...

5 questions sur la dévolution successorale
Au décès d’une personne, la loi détermine quels sont ses proches susceptibles de recevoir son patrimoine. Ces héritiers légaux sont constitués en prem ... Article publié le 05/02/2020

Donations démembrées : deux solutions fiscalement avantageuses pour aider MSF
Une donation peut porter sur la pleine propriété d’un bien. Toutefois pas seulement. Un donateur peut aussi choisir de ne donner que l’usufruit ou la ... Article publié le 03/01/2020

Quels sont les différents types de donations ?
En tant que parents ou grands-parents, vous souhaitez soutenir vos enfants ou vos petits-enfants. Tout au long de leur vie, les occasions de les assis ... Article publié le 10/12/2019

Transmettre : Le match entre donation et donation-partage
Transmettre une partie de votre patrimoine à vos enfants de votre vivant permet de réduire leurs futurs droits de succession. Leur consentir une donat ... Article publié le 10/12/2019

Droits du conjoint survivant : comment les améliorer grâce aux avantages matrimoniaux ?
Lorsque le défunt ne laisse ni enfants ni parents et n’a pas fait de testament, le conjoint survivant recueille l’intégralité de la succession. En rev ... Article publié le 06/02/2020

5 questions sur l’exécuteur testamentaire
Vous pouvez choisir de votre vivant une personne qui sera chargée de faire respecter vos dernières volontés à votre décès. Cet exécuteur testamentaire ... Article publié le 08/02/2020

Faire une donation au conjoint survivant
Le conjoint survivant non divorcé est héritier de son époux décédé. Sur le plan fiscal, il est dans une situation plus avantageuse que celle des autre ... Article publié le 05/02/2020
Recevez notre documentation

sans engagement sur les legs, la donation et l'assurance-vie

* Champ obligatoire

Les données collectées via ce formulaire nous permettent de mieux connaître nos donateurs.De cette façon, la gestion de notre activité de collecte de dons ainsi que nos relations testateurs sont facilitées car en vous connaissant mieux, nous serons en mesure d’identifier de manière plus pertinente vos attentes et comportements et en conséquence d’adapter nos campagnes de sollicitation (fréquence, période, format, etc).
Conformément au RGPD et à la loi informatique et libertés n°78-17, vous disposez d’un droit d’accès auxdonnées vous concernant ou pouvez demander leur effacement. Vous disposez également d'un droit d’opposition, d’un droit de rectification et d’un droit à la limitation du traitement de vos données (cf: https://www.cnil.fr pour plus d’informations sur vos droits). Pour exercer ces droits ou pour toute question sur le traitement de vos données, vous pouvez contacter DPO consulting : dpo@paris.msf.org

 

Recevez notre documentation

sans engagement sur les legs, la donation et l'assurance-vie

* Champ obligatoire

Les données collectées via ce formulaire nous permettent de mieux connaître nos donateurs.De cette façon, la gestion de notre activité de collecte de dons ainsi que nos relations testateurs sont facilitées car en vous connaissant mieux, nous serons en mesure d’identifier de manière plus pertinente vos attentes et comportements et en conséquence d’adapter nos campagnes de sollicitation (fréquence, période, format, etc).
Conformément au RGPD et à la loi informatique et libertés n°78-17, vous disposez d’un droit d’accès auxdonnées vous concernant ou pouvez demander leur effacement. Vous disposez également d'un droit d’opposition, d’un droit de rectification et d’un droit à la limitation du traitement de vos données (cf: https://www.cnil.fr pour plus d’informations sur vos droits). Pour exercer ces droits ou pour toute question sur le traitement de vos données, vous pouvez contacter DPO consulting : dpo@paris.msf.org