En partenariat avec     
           

Voir tous les points de vue

Les grandes tendances macroéconomiques du moment

Publié le 25/06/2018
upload/docs/image/jpeg/2018-10/shutterstock_688577803_1_2018-06-26_12-00-37_545.jpg

Plusieurs indicateurs témoignent aujourd’hui d’une croissance économique dynamique. La situation générale semble donc positive. La plupart des économies mondiales devraient bénéficier à court terme de l’effet d’entraînement de l’expansion américaine. Par ailleurs, le FMI a récemment souligné la performance du marché du travail. Si ce contexte est indéniablement favorable à l’investissement, des incertitudes subsistent.

Des perspectives de croissance économique favorables
La croissance économique des États-Unis va s’accélérer, dopée par le stimulus budgétaire de l’administration Trump. Les craintes d’emballement des taux longs se sont atténuées. Le taux à 10 ans américain est même repassé sous la barre des 3%. Le Fonds monétaire international (FMI) confirme une projection de croissance de 2,9% cette année et 2,7% en 2019 marquant « la plus longue période d’expansion de l’histoire des États-Unis ». Cela devrait profiter à court terme à la plupart des économies mondiales. Le FMI met toutefois en garde contre le risque d’inflation et les effets potentiellement néfastes des tarifs douaniers.

L’OCDE a revu légèrement à la baisse sa prévision pour la croissance de l’économie mondiale en 2018 à la suite du ralentissement survenu en début d’année. Reste à déterminer si celui-ci sera temporaire comme le pense l’Organisation et comme le montrent les récents indicateurs aux États-Unis. Peut-être s’agit-il au contraire des premiers signes d’un retournement du cycle économique.

Des risques politiques et commerciaux à prendre en compte
Plusieurs sources de risques sont identifiées sur les marchés. Les turbulences politiques italiennes et les nouvelles tensions sur le commerce international ont mis à mal la croissance des actions européennes. Sur les marchés boursiers, les investisseurs ont tout intérêt à faire preuve de vigilance face à des indicateurs conjoncturels décevants. Le risque politique italien a fait trembler Wall Street alors qu’en Europe, le Stoxx 600 a finalement terminé le mois de mai sur un repli de 0,59%. Pour le moment, la Fed entend relever les taux en vue de prévenir une remontée des prix qui risque d’accélérer le niveau de chômage particulièrement bas.

Crise politique en Italie et en Espagne, mesures protectionnistes de l’administration Trump : le retour du risque politique perturbe les investisseurs. Ces événements ont entraîné un regain de volatilité sur les marchés. Cependant, les fondamentaux macroéconomiques restent solides. Dans l’environnement actuel, l’Europe reste une zone particulièrement favorable pour l’investissement.


Voir aussi