En partenariat avec     
           

Voir tous les points de vue

Les obligations restent intéressantes

Diffusé le 18/07/2019

Les obligations sont portées par les taux d’intérêt. Or, ces derniers sont historiquement bas et selon les professionnels cela pourrait durer encore longtemps. Pourtant, des opportunités existent sur le marché obligataire.

Aux États-Unis la remontée des taux n’est pas envisagée avant fin 2019 et pas avant fin 2020 en Europe. Dans ce nouveau contexte, il faut savoir évoluer, notamment sur le marché obligataire, et adapter sa stratégie d’investissement.

Investir différemment sur les obligations
Pour les professionnels de la gestion d’actifs, il est essentiel de continuer à avoir des obligations en portefeuille. Cependant, il faut investir autrement et ne plus miser sur le portage obligataire jusqu’à échéance du titre. Il faut désormais chercher d’autres gisements de performance. Ainsi, investir dans les obligations d’entreprises entre clairement dans une allocation d’actifs. En effet, le risque d’entreprise est très correctement rémunéré notamment sur les obligations à haut rendement. Celles-ci rémunèrent le risque des émetteurs. Par ailleurs, il est possible de trouver des « high yield » bien rémunéré sans aller sur un risque d’entreprise trop élevé.

Les obligations d’État, quant à elles, peuvent venir compléter un portefeuille diversifié. Toutefois, il est recommandé de choisir les États rémunérant leur dette. C’est le cas, par exemple, des obligations d’État espagnoles ou portugaises.

Se tourner vers le conseil pour mieux investir
Les titres subordonnés représentent un autre gisement de performance. Les obligations subordonnées sont des titres émis par des entreprises moins sures que les « investment grade » et dont l’investisseur n’est pas prioritaire dans le remboursement en cas de défaut. Ce manque de priorité dans le remboursement fait de ces titres des titres très rémunérateurs.

Pour disposer d’une bonne allocation d’obligations et les plus rémunératrices sans trop de risque un conseil avisé reste de mise. En effet, investir dans les obligations demande une connaissance de ce marché très sophistiquée avec un risque en capital.




Voir aussi


  • Imprimer Envoyer par mail