en partenariat avec

Retour aux articles

Comprendre

10 idées reçues sur l'assurance-vie

Article publié le 28/05/2021

Malgré une collecte en baisse de -6 ,5 milliards d'euros (1) en 2020 et un encours de 1789 milliards d’euros, l’assurance vie reste l’un des placements préférés des Français. Pourtant elle reste encore méconnue de certains investisseurs et souffre de certaines idées reçues.

1- Les performances de l’assurance vie en déclin ?
FAUX.
Seuls les rendements des contrats d'assurance vie investis en fonds en euros, à capital garanti, ont vu leurs performances diminuer depuis quelques années. D’autres supports existent pour votre contrat d’assurance vie, en unités de compte, sans garantie du capital. Vous pouvez, par exemple, y loger des Fonds communs de placements (FCP, Sicav) ou encore de l’immobilier « papier » (SCI, OPCI ou encore SCPI). Mettre des parts de SCPI vous permet d’allier résistance (les SCPI ont rapporté 4,18% (2) en moyenne en 2020, malgré le contexte) et enveloppe fiscale avantageuse de l’assurance-vie au bout de huit ans de contrat. Les SCPI CORUM Origin et CORUM XL ont fait mieux que la moyenne du marché, et distribué respectivement 6 et 5,66% à leurs associés en 2020*.

À savoir
Le rendement des fonds euros en 2020 est de 1,3%. Compte tenu des prélèvements sociaux (17,2% depuis 2018) ce rendement couvre tout justement l’augmentation du coût de la vie (l’inflation 2020 était de 0,5%).

CORUM Life, un contrat d’assurance vie nouvelle génération

En mars 2020, CORUM L’Épargne a lancé CORUM Life, un contrat d’assurance-vie innovant. Il ne propose pas de fonds en euros et peut être investi dans 6 fonds de la gamme CORUM L’Épargne : 2 SCPI (CORUM Origin et CORUM XL) et 4 fonds obligataires, qui financent des projets d’entreprises. Par ailleurs, avec CORUM Life, aucuns frais de souscription et de gestion ne sont facturés à l’épargnant en supplément des frais propres aux fonds composant le contrat. 

 

2- L’assurance vie est un placement risqué ?
VRAI.
L’assurance vie est une enveloppe fiscale permettant d’investir sur un ou plusieurs supports financiers ou immobiliers (Sicav, FCP, OPCI, SCPI…). Ainsi, le risque dépend des supports dans lesquels vous choisissez d’investir. Par exemple, dans les unités de compte, les fonds boursiers (le CAC40 a fortement fluctué depuis le début de la crise sanitaire) sont plus volatiles que les SCPI.

Résiliente car très diversifiée, la pierre-papier procure, depuis plusieurs années, des rendements élevés et stables. Elle a rapporté 4,18%(2) en moyenne en 2020. Mettre des SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) dans son assurance vie peut permettre d’optimiser la performance de son contrat, en acceptant le risque de perte en capital. 

3- L’argent est bloqué pendant 8 ans
FAUX.
Vous pouvez verser et retirer votre argent librement, à tout moment, même avant 8 ans. Toutefois, la fiscalité applicable est plus avantageuse passé ce délai. La durée de 8 ans à partir de laquelle vous optimisez les avantages fiscaux s’applique à compter de la souscription de votre contrat. Les versements effectués ultérieurement bénéficient de l'antériorité acquise dès le premier versement. 

4- Un retrait avant 8 ans est surtaxé
VRAI.
Si vous retirez des fonds avant 8 ans, vous allez supporter une fiscalité plus lourde. Les 8 premières années du contrat, les plus-values sont imposées à la Flat tax de 30% (12,8 + 17,2% de prélèvements sociaux) ou au Taux Marginal d’Imposition (TMI) de l’épargnant. Après 8 ans, la fiscalité n’est plus que de 24,7% (7,5% pour les plus-values sur les montants versés jusqu’à 150 000 € + 17,2%) après un abattement annuel de 4600 euros (9200 euros pour un couple marié ou soumis à imposition commune).

5- Les plus-values lors d’un arbitrage d’unités de compte sont imposables
FAUX.
Lorsque votre contrat d’assurance-vie comporte plusieurs unités de compte, il est possible de les arbitrer pour les replacer sur d’autres supports. Tant que les fonds ne sont pas sortis du contrat, les plus-values réalisées ne sont pas imposables. 

6- L’assurance-vie n’est pas intéressante pour les jeunes
FAUX.
Il est conseillé d’ouvrir un contrat le plus tôt possible et de prendre date pour optimiser les avantages fiscaux à partir de 8 ans. De plus, grâce aux versements programmés, vous pouvez vous constituer un capital progressivement pour quelques dizaines d’euros par mois. L’épargne n’étant pas bloquée, vous pouvez effectuer des retraits quand vous le souhaitez. Par exemple, pour changer de voiture ou vous offrir un voyage.

7- L’assurance-vie est réservée aux épargnants aisés
FAUX.
L’assurance-vie est un placement très courant. Près de 45% des ménages Français possèdent un contrat d’assurance-vie (3). La plupart des contrats peuvent être ouverts avec un investissement initial de quelques centaines d’euros. Les versements s’adaptent ensuite à l’évolution de la capacité d’épargne des investisseurs. Ils peuvent être ponctuels ou programmés, modifiés ou arrêtés à tout moment.

8- L‘assurance-vie est à privilégier pour anticiper un décès
FAUX.
Il ne faut pas confondre assurance décès et assurance-vie. La première est un outil de prévoyance pour protéger vos proches : elle a pour objectif de leur verser un capital en cas de décès. Avec l’assurance-vie, le capital épargné peut être transmis aux bénéficiaires désignés en cas de décès, mais c’est aussi un bon moyen de se constituer une épargne pour sa retraite et d'optimiser la gestion de son patrimoine.

9- On ne peut pas détenir plusieurs contrats d’assurance-vie
FAUX.
Contrairement à d’autres produits d’épargne (Livret A, Plan épargne logement ou Plan d’épargne en actions) il est possible d’ouvrir plusieurs contrats d’assurance-vie. Il n’y a pas de limite et vous pouvez souscrire vos différents contrats chez un même assureur ou chez des assureurs différents, avec des objectifs différents.

10- L’assurance-vie permet de déshériter ses proches
FAUX.
La loi interdit de priver ses héritiers dits réservataires (enfants et petits-enfants) de leur part minimale d’héritage. En revanche, vous pouvez transmettre librement la part restante, appelée « quotité disponible ». Par exemple, si le défunt laisse 2 enfants, ils doivent toucher les 2/3 de la succession. La quotité disponible est de 1/3. L’assurance vie est un bon moyen pour attribuer au bénéficiaire de votre choix cette quotité disponible.

Précautions avant d’investir
CORUM Life est un contrat d’assurance vie en unités de compte. Les unités de compte sont les parts de SCPI et des fonds obligataires de la gamme CORUM L’Épargne qui composent en exclusivité le contrat. Ces produits présentent des risques propres incluant celui de perte en capital. Contrairement au contrat d’assurance vie en fonds euros qui investit par exemple dans les obligations d’État, CORUM Life n’offre aucune garantie en capital (sauf en cas de décès jusqu’à 65 ans). Les montants investis dans le contrat CORUM Life sont donc sujets à des fluctuations, à la hausse ou à la baisse, et présentent des risques dépendant en particulier de l’évolution des marchés financiers ou immobiliers. Les performances passées ne préjugent pas des performances futures.

 

*Taux de distribution sur valeur de marché (DVM), défini comme le dividende brut avant prélèvements obligatoires versé au titre de 2020 (y compris les acomptes exceptionnels et quote-part de plus-values distribuées de 0,18% pour CORUM Origin) par le prix acquéreur moyen de la part en 2020. TRI (taux de rentabilité interne) : mesure la rentabilité de l’investissement sur une période donnée. Il tient compte de l’évolution de la valeur de part et des dividendes distribués sur la période.

CORUM Origin : TRI 5,77 % sur 5 ans. CORUM XL : objectif de TRI non garanti : 10 % sur 10 ans.

1)    Source : FFSA (Fédération françaises des sociétés d’assurance), chiffres à fin 2020

2)    Source : Aspim (Association des sociétés de placement immobilier)

3)    Source : INSEE Tableaux de l’économie française Février 2020

 

CORUM L'Épargne, SAS au capital social de 100 000 €, RCS Paris n° 851 245 183, siège social situé 1 rue Euler 75008 Paris, inscrite auprès de l’ORIAS sous le numéro 20002932 (www.orias.fr) en ses qualités de conseiller en investissements financiers, membre de la CNCIF, chambre agréée par l’AMF, de mandataire en opérations de banque et services de paiement, de mandataire d'intermédiaire d'assurance et d’agent général d’assurance sous le contrôle de l’ACPR, 4, place de Budapest CS 92459 75436 Paris Cedex 9. 

CORUM Life est un contrat d'assurance vie en unité de compte géré par la compagnie d'assurance CORUM Life, société au capital social de 20 000 000 €, régie par le Code des assurances et agréée auprès de l’ACPR. Il est distribué par CORUM L'Épargne.

Les SCPI CORUM Origin, visa SCPI n°12-17 de l'AMF du 24 juillet 2012 et CORUM XL, visa SCPI n°19-10 de l'AMF du 28 mai 2019 sont gérées par CORUM Asset Management, société de gestion de portefeuille, SAS au capital social de 600 000€, RCS Paris n° 531 636 546, siège social situé 1 rue Euler 75008 Paris, agréée par l'AMF (Autorité des marchés financiers, 17 place de la Bourse 75082 Paris Cedex 2) le 14 avril 2011 sous le numéro GP-11000012 et sous le régime de la directive AIFM 2011/61/UE.  

Lire aussi


Comment sont imposés les revenus des SCPI ?
Les SCPI sont considérées comme « fiscalement transparentes ». Le porteur de parts est imposé comme s’il détenait des biens immobiliers en direct. Con ... Article publié le 27/05/2021

Pierre-papier : Pourquoi préférer les SCPI aux OPCI ?
Créés en 2008, les OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier) devaient progressivement remplacer les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immo ... Article publié le 28/05/2021

Qui contrôle et encadre les SCPI ?
Les SCPI permettent à leurs épargnants de toucher un revenu potentiel régulier via la constitution d’un patrimoine immobilier diversifié, et de se déc ... Article publié le 26/08/2020

Déclarer ses parts de SCPI soumises à l'IFI
Depuis 2018, l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) a été remplacé par l’Impôt sur la Fortune Immobilière (IFI). Les contribuables détenteurs d’un ...

La revalorisation des parts de SCPI
Sur les dernières années, de nombreuses Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) ont vu la valeur de leurs parts progresser. Plusieurs facteurs ... Article publié le 28/05/2021

Zoom sur les SCPI classiques diversifiées
Pour la deuxième année consécutive, Corum ORIGIN a été élue lauréate de sa catégorie aux Victoires des SCPI 2018 du magazine Le Particulier. Ce prix r ...

10 idées reçues sur les SCPI
Malgré des rendements élevés (non garantis) et leur succès auprès de nombreux épargnants, les SCPI (Sociétés Civiles De Placement Immobilier) restent ... Article publié le 09/06/2020

Calculer le rendement d’une SCPI
Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) ont rapporté, en moyenne, 4,4 %(1) en 2019. Une performance supérieure à celle des produits financ ... Article publié le 27/05/2021

Le démembrement des parts de SCPI
Les parts de Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont, en général, détenues en pleine propriété. Toutefois, il est possible de les acheter ...

Report à nouveau : à quoi sert-il ?
Comptablement, le Report À Nouveau (RAN) est une réserve constituée par la société de gestion de la SCPI. S’il est souvent présenté comme une solution ...

SCPI : l’imposition des loyers étrangers
Depuis quelques années, certaines SCPI se diversifient à l’étranger. L’objectif est de trouver des actifs de qualité plus rentables que ceux disponibl ... Article publié le 23/03/2020

Comprendre les documents diffusés par les SCPI
La transparence est un des nombreux atouts des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). La réglementation les oblige à fournir des information ...

SCPI : les stratégies des sociétés de gestion
Avec 4,35% *, en moyenne en 2018 et 4,43% * en 2017, les rendements des SCPI sont supérieurs à la plupart des produits de placements sans risques. À t ...

Pourquoi investir en SCPI ?
Souscrire des parts de SCPI vous permet, à partir de quelques centaines d’euros, d’investir dans l’immobilier d’entreprise, généralement plus rentable ... Article publié le 09/06/2020

Comment faire pour vendre ses parts de SCPI ?
Même s’il est conseillé de les conserver au moins, huit à dix ans, vous pouvez généralement mettre en vente vos parts de SCPI quand vous le souhaitez. ... Article publié le 27/05/2021

SCPI : le choix déterminant du locataire
La sélection des locataires est une pierre angulaire en matière de SCPI (Société civile de placement immobilier). Une sélection soigneuse s’impose en ... Article publié le 27/08/2020

Les différents types de SCPI
En achetant des parts de SCPI, vous pouvez accéder, pour quelques centaines d’euros, à un patrimoine immobilier qui vous génère régulièrement des reve ... Article publié le 09/06/2020

Souscrire des parts de SCPI à capital fixe ou variable
Plusieurs formes de SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) existent : les SCPI à capital variable et les SCPI à capital fixe. Le mode de sous ... Article publié le 22/03/2020

SCPI : leur ouverture à l’international
Les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) investies dans l’immobilier commercial et tertiaire ont rapporté, en moyenne, 4,35% en 2018. Pour af ...

Combien de temps faut-il garder ses parts de SCPI ?
En achetant des parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), vous investissez dans des actifs variés. Le plus souvent, il s’agit de bureaux ... Article publié le 01/09/2020

Les sept indicateurs clefs d’une SCPI performante
Performance élevée, revenus réguliers, minimisation des risques et absence de contraintes de gestion : les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (S ...

Complétez ce formulaire pour être recontacté par un interlocuteur dédié
* Champ obligatoire

CORUM L’Épargne est une société par actions simplifiée au capital social de 100 000 € immatriculée au RCS Paris sous le numéro 851 245 183 - Siège social : 1 rue Euler 75008 Paris. Inscription auprès de l’ORIAS sous le numéro 20002932 (www.orias.fr) en sa qualité de Conseiller en Investissements Financiers, membre de la CNCIF, chambre agréée par l’AMF et d’Agent Général d’Assurance sous le contrôle de l’ACPR, 4 Place de Budapest CS 92459, 75436 Paris. Le responsable des traitements de vos données est CORUM L’Épargne conformément à la Loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978, telle que modifiée et du Règlement Européen 2016/679 relatif à la protection des données personnelles (le « RGPD »). Vos données sont utilisées à des fins de communication d’informations relatives aux produits et aux actualités du groupe CORUM Butler. Vous disposez sur ces données de droits dédiés que vous pouvez exercer à tout moment en envoyant un courriel à dpo@corum-am.com. Pour plus d’informations, veuillez consulter la page https://www.corum.fr/confidentialite