en partenariat avec

Retour aux articles

Stratégie d'investissement

Philanthropie : un outil pour donner du sens à son patrimoine

Article publié le 24/03/2022

Grâce à l’ISR et à l’investissement à impact, les particuliers n’ont plus à choisir entre l’engagement philanthropique et la performance de leurs investissements financiers pour agir favorablement sur leur environnement. L’heure est à la quête de cohérence, tant du côté des entreprises que des particuliers.

Il n’a jamais été aussi facile de donner du sens à son patrimoine. Pour répondre aux évolutions des enjeux de la planète, et aux investisseurs qui souhaitent responsabiliser leur patrimoine, la finance et la philanthropie convergent dans un objectif commun : raisonner avec les convictions personnelles de chacun. Plus que jamais, l’heure est à la cohérence entre les actions des philanthropes et leurs choix d’investissements.

Paramétrer son impact

Le premier levier de la quête de sens passe par l’allocation d’actifs. Tout d’abord, les investisseurs peuvent consacrer une belle place de leur portefeuille aux investissements socialement responsables, dits « ISR ». Ces placements permettent de répondre aux grands enjeux environnementaux et sociétaux en favorisant les supports d’investissements qui recherchent, en plus de leur performance financière, une performance extra-financière analysée à l'aune des fameux critères ESG (Environnement, Social et Gouvernance). L’investisseur a accès à une gamme de fonds ISR, ou confie son portefeuille en gestion sous mandat ISR.

Si l’investisseur a des exigences plus élevées au regard de ses placements et qu’il recherche à produire un effet vertueux, il se tourne alors vers l’investissement à impact. Ces investissements cherchent à générer un impact environnemental et sociétal positif et mesurable, associé à un rendement financier. Diverses solutions d’investissement à impact sont proposées en fonds et mandat de gestion.

Un pas de plus dans l’engagement : la philanthropie

Pour d’autres, le désir d’engagement et la volonté d’agir positivement réclament une action plus avancée sur la voie de la philanthropie. Selon leur degré d’engagement, les particuliers peuvent structurer leur action philanthropique sur mesure. Dons à un organisme sans but lucratif, legs ou création d’une structure pour recueillir des fonds et les affecter à une cause de leur choix : les outils sont nombreux et adaptés à chaque projet. Dans le cadre de la crise sanitaire, les Français ont été plus généreux, soutenant massivement les associations et les fondations : les dons ont augmenté de 13,7 % entre 2019 et 20201.

Cette démarche personnelle peut être prolongée par une initiative corporate et prendre place dans le cadre de l’entreprise.

L’entreprise, actrice du changement

À la faveur d’un cadre réglementaire incitatif et efficace, l’entreprise devient un formidable espace d’engagement. Après le « give back » - qui désigne la gratitude des « philantrepreneurs » vis-à-vis de la société qui les a menés à la réussite entrepreneuriale -, l’envie d’agir gagne un grand nombre d’entreprises grâce à l’émergence de la Responsabilité Sociale et Environnementale (RSE) conjuguée aux lois favorisant le mécénat. L’entreprise se fait acteur du changement. Pour preuve, les dons consentis par les entreprises ont augmenté de +119 % entre 2010 et 20192. Le mécénat représente donc aujourd’hui un poids de 3,5 milliards d’euros de générosité par an, et le nombre d’entreprises impliquées est également en hausse, y compris chez les petites entreprises. Les causes soutenues sont fédératrices et universelles comme la lutte contre le dérèglement climatique, la recherche sur la Covid-19, la précarité ou l’impact territorial, pour impliquer le plus grand nombre au sein de l’entreprise.

 

Avertissement :

Les informations qui vous sont présentées sont basées sur des données jugées fiables au moment de leur publication. Ces informations n’ont qu’un caractère informatif et ne peuvent être considérées comme une sollicitation ou une offre relative à un service d’investissement ou un instrument financier, un conseil juridique ou fiscal, ou un conseil en investissement au sens de la réglementation applicable. Avant toute décision d’investissement, il est recommandé de s’assurer que l’investissement envisagé correspond à sa situation financière et ses objectifs d’investissement, et d’avoir compris et d’être en mesure de supporter les risques en découlant. Tout investissement peut évoluer à la hausse comme à la baisse et présente un risque de perte en capital.

 

(1) Baromètre de la générosité 2020, France Générosités
(2) Panorama national des générosités 2021, Fondation de France, septembre 2021.

Lire aussi


L’investissement à impact : une opportunité de placement ?
En plus de la performance financière, l’investissement à impact cherche à renforcer ses effets positifs sur la société et l’environnement. Comme l’Inv ... Article publié le 17/12/2021

Produits structurés et ISR : une alliance vertueuse
Si l’application de critères d’évaluation ESG aux produits structurés ne paraît pas intuitive, la démarche se développe. Elle nécessite de connaître e ... Article publié le 24/03/2022

Comment bâtir son action philanthropique sur mesure ?
Chacun peut être philanthrope à sa manière. Selon l’investissement en temps et en argent que l’on veut y consacrer, plusieurs solutions permettent de ... Article publié le 24/03/2022
Fermer
Pour vous accompagner dans toutes les dimensions de votre patrimoine d’envergure, complétez ce formulaire pour être recontacté par un expert
* Champ obligatoire

J’accepte que mes coordonnées soient transmises à la Banque Neuflize OBC. Les informations recueillies à partir de ce formulaire sont transmises par le service Commercial de la Banque Neuflize OBC aux équipes destinataires de votre demande. Ces informations pourront également être conservées et utilisées pour élaborer des statistiques et seront supprimées dans un délai de 6 mois maximum.
Pour en savoir plus sur la gestion de vos données personnelles, cliquez ici