Location meublée : l’imposition de vos loyers

Publié le 15/11/2016
upload/docs/image/jpeg/2016-11/meuble2.jpg

Les loyers provenant d’une location meublée entrent dans la catégorie des Bénéfices Industriels et Commerciaux (BIC). Ils bénéficient d’une fiscalité plus favorable que celle des « revenus fonciers » applicable aux revenus perçus en louant un logement vide.

Des loyers annuels supérieurs à 32 900 euros

Lorsque vos loyers sont supérieurs à 32 900 euros vous êtes automatiquement placé sous le régime dit des micro-BIC. Vous bénéficiez alors d’un abattement fiscal de 50% sur les loyers perçus dans l’année. Toutefois, en contrepartie, vous ne pouvez déduire aucune charge, ni pratiquer d’amortissement.

Cependant, si vos charges et vos dépenses sont supérieures au montant de l’abattement, vous avez intérêt à opter pour le régime de Loueur en Meublé non Professionnel (LMNP). Vous devez faire part de cette décision à votre centre des impôts, par courrier, avant le 1er Février. Attention, cette option est valable et irrévocable pendant un an. Elle est ensuite reconduite tacitement.

Des loyers annuels inférieurs à 32 900 euros

Lorsque vos loyers sont inférieurs à 32 900 euros vous êtes automatiquement placé sous le régime dit « LMNP » (Loueur en Meublé Non Professionnel). Vous pouvez alors imputer sur vos loyers la totalité des dépenses engagées et amortir le logement et son mobilier. Le premier s’amortit sur une période allant de 30 à 50 ans et le second sur une période allant de 5 à 7 ans.

Tous les ans, vous allez pouvez pouvoir déduire de vos loyers 3,33% de la valeur du bien et entre 20% et 14,29% de celle des meubles. Si vous constatez un déficit après avoir imputé les charges et les amortissements, vous pouvez le reporter sur les loyers des 10 années suivantes.

Autre situation particulière

Lorsque vos loyers annuels dépassent 23 000 euros et représentent plus de 50% des revenus professionnels de votre foyer vous avez accès au statut du Loueur en Meublé Professionnel (LMP). Toutefois, pour cela vous devez être inscrit au registre du commerce et des sociétés.

Dès lors, vous pouvez déduire vos charges et amortir le logement et les meubles dans les mêmes conditions qu’en LMNP. Cependant, si vous constatez un déficit, celui-ci pourra être déduit de votre revenu imposable à l’impôt sur le revenu.

Lire aussi :
  • Imprimer Envoyer par mail