Toutes les clés pour investir dans une SCPI
en partenariat avec

Retour aux articles

Comprendre

10 idées reçues sur les SCPI

Article publié le 21/02/2019

Malgré des rendements élevés et leur succès auprès de nombreux épargnants les SCPI (Sociétés civiles de placement immobilier) restent encore méconnues du grand public. Les indicateurs clefs qui font le succès de ce placement ne sont pas toujours bien interprétés.

1-    L'épargne investie en SCPI n'est pas disponible
OUI et NON. Le délai nécessaire pour vendre des parts de SCPI oscille entre 15 jours et 1 mois lorsque le nombre d’offres d’achat de parts excède celui des offres de vente de parts. Dans le cas contraire, ce délai peut atteindre 4 à 6 mois et rejoint alors le délai moyen observé pour les transactions immobilières réalisées en direct. 

2-    L’assurance-vie permet de mieux optimiser sa fiscalité
OUI mais... Si elle bénéficie d’une fiscalité avantageuse l’assurance-vie a également un coût pour l’épargnant : frais de gestion, prélèvement par l’assureur de 5 à 10% des revenus… Il est possible d’optimiser la fiscalité des SCPI sans passer par l’assurance-vie, en achetant des parts démembrées. En effet, lorsque l’investisseur acquiert la nue-propriété de parts, il bénéficie d’une décote sur leur prix et n’est pas fiscalisé. L’usufruitier est alors taxé sur les loyers et est redevable de l’Impôt sur la fortune immobilière (IFI) comme s’il détenait les parts en pleine propriété / pour la valeur des parts en pleine propriété. Lorsque le démembrement prend fin, le nu-propriétaire récupère la pleine propriété des parts, sans frais ni taxes.. 

3-    Les SCPI avec les meilleurs rendements sont les plus risquées
OUI et NON. Un rendement élevé n’est pas toujours le signe d’un plus grand risque. D’autres critères doivent être pris en compte, par exemple la pérennité du locataire. Elle est souvent assurée si l’investissement est qualitatif (emplacement, durée du bail, attachement du locataire à sa localisation…). L’autre élément à évaluer est le risque de perte de valeur du bien. Plus il a été acquis à un prix élevé, plus le rendement est faible et plus le risque d’être impacté par une remontée des taux est élevé. Un bon immeuble, acheté au bon prix, au bon moment, avec des locataires fiables présente moins de risques.

4-    Les SCPI qui investissent à l’étranger bénéficient d’un avantage fiscal
OUI et NON. Les revenus étrangers perçus par des résidents français ne sont pas taxés aux prélèvements sociaux à 17,2%. Cependant, le gain véritable dépend de la fiscalité de l’associé et de son taux marginal d’Imposition (TMI).

5-    Il faut multiplier les SCPI pour minorer les risque
OUI et NON. Une même SCPI peut être assise sur un patrimoine très diversifié en terme de classe d’actifs (bureaux, commerces, hôtels…) et en terme de localisation géographique. Privilégiez donc une seule SCPI très diversifiée à deux SCPI peu diversifiées.

6-    Les marchés immobiliers les plus liquides sont les moins risqués
NON. La concurrence est plus importante sur ces marchés. Par conséquent, les taux de rendement se compressent plus rapidement.

7-    Une SCPI avec un taux d’occupation faible offre de meilleures perspectives
OUI et NON. Un faible taux d’occupation peut marquer une insatisfaction du locataire, un manque d’anticipation du locataire ou un faible attrait des locaux.

8-    La constitution d’un report à nouveau (RAN) est indispensable
NON, évidemment. Le RAN est la mise en réserve d’une partie des bénéfices d’une société. Cette pratique crée une distorsion entre les anciens et les nouveaux porteurs de parts. En effet, l’associé est fiscalisé sur le résultat de la SCPI, y compris sur la part non distribuée. Lorsqu’un associé quitte la SCPI, il n’a pas forcément perçu le RAN. En revanche, le nouvel entrant va pouvoir toucher un dividende dont la fiscalité a été payée par un l’associé sortant. Finalement, le RAN est surtout confortable pour la société de gestion, car il lui permet de lisser la performance en cas de problème et de conserver un niveau de distribution linéaire.

9-    Le co-investissement des SCPI/OPCI est une bonne pratique des sociétés de gestion
NON, absolument pas. Cela peut créer des conflits d’intérêts entre les différents produits d’un même groupe mais aux stratégies distinctes. De plus, cela peut être perçu comme une trahison par le porteur de parts qui a sélectionné une SCPI plutôt qu’une autre.

10- L’arbitrage est une bonne pratique des sociétés de gestion
OUI, même si, en général, les SCPI préfèrent ne pas arbitrer, c’est-à-dire vendre des actifs, car elles ne souhaitent pas s’ajouter des capitaux à réinvestir. En effet, certaines rencontrent des difficultés à investir dans des actifs qualitatifs les fonds collectés auprès des nouveaux épargnants.

Pour plus d’information sur les offres Corum et la stratégie de l’entreprise sur toutes ces questions vous pouvez contacter notre équipe ici.

Lire aussi


Infographie - SCPI, qu’est-ce que c’est ?
En investissant dans une SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) vous détenez de l’immobilier (généralement des bureaux ou des commerces) sous f ...

Comment sont imposés les revenus des SCPI ?
Les SCPI sont considérées comme « fiscalement transparentes ». Le porteur de parts est imposé comme s’il détenait les biens immobiliers en direct. Con ...

Pierre-papier : SCPI ou OPCI
Créés en 2008, les OPCI (Organismes de Placement Collectif Immobilier) devaient progressivement remplacer les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immo ...

Qui contrôle et encadre les SCPI ?
Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) permettent de bénéficier des avantages de la pierre (actif tangible et rémunérateur) sans en avoir ...

La revalorisation des parts de SCPI
En 2018, de nombreuses Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) ont vu la valeur de leurs parts progresser. Par exemple, au printemps dernier, ...

Investissement immobilier : les 10 avantages des SCPI
L’investissement immobilier est l’un des placements préférés des Français. Les raisons d’investir ne manquent pas : préparer sa retraite, se constitue ...

Zoom sur les SCPI classiques diversifiées
Pour la deuxième année consécutive, Corum ORIGIN a été élue lauréate de sa catégorie aux Victoires des SCPI 2018 du magazine Le Particulier. Ce prix r ...

Calculer le rendement d’une SCPI
Les SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier) ont rapporté, en moyenne, 4,35 % * en 2018. Une performance supérieure à celle des produits financ ...

Le démembrement des parts de SCPI
Les parts de Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) sont, en général, détenues en pleine propriété. Toutefois, il est possible de les acheter ...

L’imposition des loyers étrangers
Depuis quelques années, certaines SCPI se diversifient à l’étranger. L’objectif est de trouver des actifs de qualité plus rentables que ceux disponibl ...

Comprendre les documents diffusés par les SCPI
La transparence est un des nombreux atouts des SCPI (Sociétés Civiles de Placement Immobilier). La réglementation les oblige à fournir des information ...

SCPI : les stratégies des sociétés de gestion
Avec 4,35% *, en moyenne en 2018 et 4,43% * en 2017, les rendements des SCPI sont supérieurs à la plupart des produits de placements sans risques. À t ...

Pourquoi investir en SCPI ?
Souscrire des parts de SCPI vous permet, à partir de quelques milliers d’euros, d’investir dans l’immobilier d’entreprise, plus rentable que les logem ...

Comment faire pour vendre ses parts de SCPI ?
Même s’il est conseillé de les conserver, au moins, huit à dix ans, vous pouvez généralement revendre vos SCPI quand vous le souhaitez. Les modalités ...

SCPI : le choix déterminant du locataire
La sélection des locataires est une pierre angulaire en matière de SCPI (Société civile de placement immobilier). Une sélection soigneuse s’impose en ...

Les différents types de SCPI
En achetant des parts de SCPI vous accédez, pour quelques milliers d’euros, à des actifs immobiliers de qualité. Il s’agit principalement de locaux te ...

Des parts de SCPI à capital fixe ou variable ?
Plusieurs formes de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) existent : les SCPI à capital variable et les SCPI à capital fixe. Le mode de souscr ...

SCPI : leur ouverture à l’international
Les SCPI (Société Civile de Placement Immobilier) investies dans l’immobilier commercial et tertiaire ont rapporté, en moyenne, 4,35% en 2018. Pour af ...

Combien de temps faut-il garder ses parts de SCPI ?
En achetant des parts de SCPI (Société Civile de Placement Immobilier), vous investissez dans des actifs variés. Le plus souvent, il s’agit de bureaux ...

Les sept indicateurs clefs d’une SCPI performante
Performance élevée, revenus réguliers, minimisation des risques et absence de contraintes de gestion : les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (S ...

Pourquoi et comment investir dans l’immobilier ?

Des interlocuteurs privilégiés Corum sont à votre disposition pour répondre à toutes vos questions. Ils vous accompagnent dans vos choix de placement et décryptent pour vous l’investissement immobilier. Leurs réponses vous aident à définir la stratégie d’épargne qui correspond le mieux à votre profil et à vos objectifs.


       
* Champ obligatoire

En renseignant ce formulaire, vous acceptez que les données communiquées ci-dessus fassent l’objet d’un traitement automatisé par Corum AM pour vous contacter et vous transmettre des informations relatives à ses offres. Vous disposez sur ces données des droits dédiés que vous pouvez exercer à tout moment auprès de Corum Asset Management en envoyant un email à dpo@corum-am.com. Pour plus d'informations sur vos droits, veuillez consulter la Politique de Protection des données accessible sur https://www.corum.fr/confidentialite

Pour plus d'information sur les SCPI et sur nos offres, remplissez ce formulaire

       
* Champ obligatoire

En renseignant ce formulaire, vous acceptez que les données communiquées ci-dessus fassent l’objet d’un traitement automatisé par Corum AM pour vous contacter et vous transmettre des informations relatives à ses offres. Vous disposez sur ces données des droits dédiés que vous pouvez exercer à tout moment auprès de Corum Asset Management en envoyant un email à dpo@corum-am.com. Pour plus d'informations sur vos droits, veuillez consulter la Politique de Protection des données accessible sur https://www.corum.fr/confidentialite